Faire une levée de fonds : décryptage pas à pas

Faire une levée de fonds : décryptage pas à pas

Qu’est-ce qu’une levée de fonds ?

Une levée de fonds consiste à faire appel à des investisseurs externes qui vont prendre une participation dans le capital de votre entreprise afin de financer le développement de celle-ci. Votre entreprise doit avoir un fort potentiel de développement de son chiffre d’affaires ainsi qu’un positionnement stratégique puisque les investisseurs visent une revente de leur participation dans les 5 à 10 ans afin d’obtenir un retour.

Pourquoi faire une levée de fonds ?

Cette opération a pour objectif de vous permettre de financer le développement de votre entreprise, que ce soit pour des investissements conséquents (R&D, matériel de production…) ou pour financer les opérations de votre entreprise le temps de la développer commercialement (marketing, recrutement, besoin en fonds de roulement…).

Ai-je besoin de financements et quels sont mes options ?

L’important pour votre entreprise est de ne pas être à court de trésorerie. Une fois que vous vous êtes fixé des objectifs concernant le développement de votre entreprise, il faut déterminer combien de temps votre trésorerie vous permettra de tenir et, quand elle n’est pas suffisante, le montant dont vous avez besoin. Différents moyens peuvent alors vous permettre de trouver le financement nécessaire :

  • L’autofinancement, qui peut passer par une réduction des coûts et une optimisation du BFR.
  • Le « love money », qui correspond à du financement obtenu de la part de la famille et d’amis. C’est une source de capital très utile au début de l’entreprise avant de se tourner vers des investisseurs externes. En effet, la relation avec un investisseur est basée avant tout sur la confiance. Qui de mieux placé pour vous faire confiance dans votre aventure entrepreneuriale que vos amis et votre famille ?
  • Les actionnaires de l’entreprise peuvent financer eux-mêmes leur entreprise via une augmentation de capital ou un apport en compte courant.
  • Les aides, subventions et bourses peuvent répondre à certains besoins.
  • Des solutions bancaires peuvent être mises en place.
  • Enfin, le financement peut être obtenu via une levée de fonds auprès d’investisseurs externes

Qui sont les différents acteurs ? Comment choisir ?

En fonction de vos besoins, différents acteurs du capital risque pourront vous accompagner :

  • Les business angels, des individus fortunés, souvent des entrepreneurs ayant réussi. Ils investissent leur propre argent et peuvent donc vous accompagner jusqu’à quelques centaines de milliers de dollars.
  • Les fonds de capital-risque, segmentés par industrie et en fonction du stade de maturité de l’entreprise / de ses besoins financiers. De par leur grande diversité, les VC peuvent répondre à vos besoins en financement de quelques centaines de milliers de dollars jusqu’à des centaines de millions de dollars.

Leur choix dépendra de multiples critères :

  • Vos besoins financiers, chaque type d’investisseur possédant une taille de ticket différente. De plus, les moyens de ces investisseurs détermineront leur capacité à réinvestir dans votre entreprise à l’avenir, ce qui peut être un atout étant donné l’effort que représente le fait de convaincre un investisseur.
  • Vos investisseurs vont véritablement accompagner votre entreprise, en lui apportant des conseils et leur réseau. Leur expérience dans votre industrie est donc un critère de taille pour se procurer du « smart money ».
  • La vitesse de décision d’investissement. Alors qu’un business angel peut vous faire un chèque du jour au lendemain, le processus d’investissement suivi par un VC est plus long. Voilà pourquoi il est primordial d’être prévoyant. Lever des fonds prend du temps et de l’énergie, il faut donc s’y prendre en avance afin d’être sûr de ne pas manquer de trésorerie.
  • Leur contrôle que vous êtes prêts à céder à vos investisseurs. Ce contrôle s’exprime au travers de la portion de votre entreprise que vous cédez à vos investisseurs (donc de la valorisation dont nous reparlerons après), mais aussi au niveau du pouvoir décisionnel qui leur est octroyé dans le pacte d’actionnaires. Celui-ci régit les relations entre les actionnaires et définit leurs droits.

Combien dois-je lever ?

Comme décrit ci-dessus, une fois vos objectifs fixés en termes de développement, vous serez capable d’établir des projections financières et ainsi de déterminer vos besoins en financement. Néanmoins, ce besoin n’est pas la seule variable à prendre en compte. En effet, le montant levé dépend aussi de la valorisation de votre entreprise. Celle-ci reflète la valeur de votre entreprise par rapport à son potentiel. De multiples méthodes existent pour valoriser votre entreprise, nous ne les détaillerons pas ici.

Si vous devez avoir une idée de la valorisation de votre entreprise, sachez bien que les investisseurs que vous rencontrerez en auront aussi une bonne idée de par leur expérience. Il faut donc savoir calibrer le montant nécessaire en fonction de l’opportunité que représente un investissement dans votre entreprise pour ces derniers. Le cas contraire, vous ne trouverez pas d’investisseur souhaitant prendre le risque d’investir ou la valorisation proposée sera trop basse par rapport au montant désiré. De ce dernier problème naîtra une perte de contrôle de votre société.

En effet, si vous levez 500 000$ sur une valorisation de 500 000$ alors vos investisseurs détiendront la moitié des actions de votre entreprise. Il faut donc que vous décidiez combien vous êtes prêt à céder. De plus, à cette dilution initiale dans votre actionnariat peuvent s’ajouter des dilutions futures suite à de nouvelles levées de fonds, sachez en tenir compte. En effet, une entreprise avec un fort développement et des besoins financiers importants effectue rarement une unique levée de fonds. Son financement s’effectue lors de tours successifs afin de réduire le risque pour les investisseurs et de limiter la dilution pour les entrepreneurs. Au fur et à mesure, la valorisation de votre entreprise va augmenter et vous allez donc pouvoir lever des fonds plus importants sans perdre le contrôle de celle-ci. Néanmoins, sachez faire la part des choses en gardant en tête qu’il veut mieux parfois avoir une petite part d’une grande entreprise plutôt que l’intégralité d’une petite entreprise.

Quel est le processus d’une levée de fonds ?

  1. Préparation

Avant d’aller voir des investisseurs, plusieurs documents sont à préparer :

  • L’executive summary, un résumé de votre dossier d’investissement à transmettre comme point d’entrée avec les investisseurs pour qu’ils se fassent une première idée du potentiel de votre projet et puissent décider d’une éventuelle rencontre.
  • Le pitch deck, un document qui sert de support à la présentation orale de votre projet auprès des investisseurs.
  • Le business plan, qui présente votre projet de façon détaillée, notamment avec vos états financiers historiques et prévisionnels.

Afin de préparer ces documents, n’hésitez pas à vous faire aider des personnes expérimentées, notamment des chefs d’entreprises ayant levé des fonds.

Les éléments suivants sont aussi à préparer en amont et serviront au cours des discussions avec les investisseurs :

  • Prévoyez une démonstration de votre offre.
  • Comme expliqué ci-dessus, préparez, en plus du montant désiré, la valorisation de votre entreprise.
  • Enfin, si les investisseurs sont intéressés pour investir dans votre entreprise, ils conduiront une due diligence, qui correspond à un ensemble d’analyses et de vérifications sur votre entreprise nécessaires pour analyser les risques et conforter leur décision. Cette étape couvre les domaines suivants : équipe et management, produit, business model, marché, finances, légal. Vous serez donc amené à leur transmettre des documents comme un organigramme de votre entreprise, les contrats avec votre principaux clients (qu’ils peuvent aussi contacter), des brevets, les documents constitutifs de votre entreprise…

2. Prise de contact avec les investisseurs

Dans un premier temps il faut cibler les investisseurs qui correspondent à vos objectifs et besoins comme présenté ci-avant. La prise de contact se fera souvent par l’envoi de votre executive summary. Si les investisseurs sont intéressés par votre projet vous serez amené à « pitcher » votre projet.

3. Analyse du projet / due diligence

La suite du processus va consister à leur transmettre votre business plan et les documents demandés pour la due diligence. La signature d’un accord de confidentialité sera nécessaire avant de leur transmettre des informations sensibles sur votre projet. Celui-ci peut même être signé avant votre pitch. Des cessions de questions réponses seront aussi organisées pour éclaircir tous les aspects de votre projet, soyez donc prêt afin de maitriser les réponses. La durée de cette phase de due diligence peut fortement varier en fonction du type d’investisseur et du montant de l’investissement.

4. Négociations

Si la due diligence donne satisfaction aux investisseurs, celui-ci va vous faire signer une lettre d’intention ou term sheet en anglais venant préciser les principales conditions de l’investissement ; les négociations peuvent alors commencer. Elles sont dans un premier temps d’ordre financier afin de s’accorder sur des points tels que la valorisation, la table de capitalisation… Les négociations se poursuivent ensuite avec la rédaction du pacte d’actionnaires décrit plus haut. Suite à ces négociations intervient le closing permettant de finaliser l’investissement, vous obtenez alors les fonds.

Sources :

https://www.jesuisentrepreneur.fr/aides-financements/comment-faire-levee-fonds.html

https://medium.com/better-marketing/startup-fundraising-101-the-pros-and-cons-of-angels-vcs-angel-groups-and-syndicates-1226fdcec828

https://business.lesechos.fr/outils-et-services/guides/guides-levee-de-fonds/pourquoi-et-quand-lever-des-fonds-200165.php

https://business.lesechos.fr/outils-et-services/guides/guides-levee-de-fonds/index.php

https://start.lesechos.fr/startups/outils-conseils/lever-des-fonds-pourquoi-comment-combien-5558.php

https://business.lesechos.fr/outils-et-services/guides/guides-levee-de-fonds/etapes-delais-et-documents-de-la-levee-de-fonds-200177.php

Tags: Articles juridiques, Tous les articles